Cold Wave

2) Cold Wave :

La coldwave (littéralement « vague froide ») est un genre musical apparu à la fin des années 1970 et qui a connu ses heures de gloire essentiellement dans la première partie des années 1980. On peut le considérer comme un sous-genre du courant new wave, dont il radicalise le minimalisme et la froideur. La Coldwave est assez proche du courant no wave (courrant artistique) de la même période. Il convient de remarquer que l'appellation « Coldwave » est surtout utilisée en France1. Au Royaume-Uni on parle plus volontiers et de façon plus générique de « post-punk »1, tandis qu'aux États-Unis le terme sert généralement à désigner le metal industriel des années 1990. Certains[réf. nécessaire] considèrent que ce sont certaines expérimentations des années 60, notamment celles du Velvet Underground, qui sont les plus anciennes racines de la coldwave. On peut aussi citer l'album Low de David Bowie, aux expérimentations électroniques et froides influencées par le Krautrock (Kraftwerk, Can, NEU!) et le rock électronique et minimaliste de Suicide. Les débuts de la Musique industrielle et le groupe Throbbing Gristle ont eux aussi précédé l'émergence de la Coldwave. Siouxsie & the Banshees dessinent les premiers contours de la Cold Wave en novembre 1978 sur l'instrumental "Pure" qui ouvre leur premier album The Scream. Ce titre, enregistré avec une pléiade d'effets chorus, flanger, delay et une réverbération sur la batterie comme sur les autres instruments, est alors atypique dans leur répertoire. En décrivant ce morceau, Nick Kent précisa dans le NME: "Pure emmène le son à un point ultime, laissant des blancs qui ont autant de sens que les notes jouées."2 Le groupe explora davantage cette veine sur leur deuxième album Join Hands sorti l'année suivante, où tous les titres de la face-A baignent dans une ambiance crépusculaire. Mais l'un des premiers groupes fondateurs du "son" typique de la Cold fut probablement Joy Division dont le chanteur, Ian Curtis, qui s'est suicidé en mai 1980, a laissé un grand souvenir et une grande influence. Le minimalisme, les rythmes martiaux et le son glacial du groupe de Manchester, ainsi que la voix de Ian Curtis (son type de chant, grave et souvent à la limite du faux), seront énormément imités dans la décennie suivante. La Coldwave (et d'autres mouvements proches, comme le post-punk, le rock gothique ou la batcave) est née du mouvement punk, qui incarnait deux phénomènes essentiels : l'accessibilité pour tous à la musique et la révolte des jeunes face à l'establishment et à une société en désarroi. La Coldwave est ceci dit un terme que l'on a attribué à un certain nombre de groupes à partir de 1979 sans pour autant qu'il y ait une réelle unité de genre. La cohérence du style tient d'un certain statisme rythmique, l'utilisation de sonorités froides, l'usage lugubre de la voix avec des paroles tournées vers l'angoisse, le dégoût de la vie et le mal-être. Parmi les artistes et les fans qui ont incarné le style Coldwave (sobrieté), le batcave ou le rock gothique, certains ont été parfois désignés sous le terme « corbeau » autant du fait de leur façon de se vêtir en noir que du fait d'une certaine analogie avec des oiseaux de mauvais augure. À l'opposé de la plupart des courants rocks de l'époque, le style se caractérise par la prédominance de la section rythmique, généralement lente et pesante, l'usage fréquent de synthétiseurs, des guitares en surimpression parfois volontairement dissonantes. C'est une tendance où les artistes peuvent exprimer leur difficulté d'exister dans une société en plein bouleversement. On peut y voir un certain mal-être existentiel, parfois empreint de poésie au-delà du rejet instinctif et énergique du punk. Chaque groupe exprime une tendance, une esthétique, une créativité, une personnalité propre. Dans les groupes « classés » coldwave on peut citer : Joy Division, The Cure, Bauhaus, Trisomie 21, Tunnelvision, Section 25, Wire, Cabaret Voltaire, Crispy Ambulance, The Names, Dramarama, Public Image Limited, The Sound, Clair Obscur, Little Nemo, Marquis de Sade, A Certain Ratio, Japan, The Church, The Durutti column, And Also The Trees ou Tuxedomoon. Des groupes moins underground comme The Cure, Depeche Mode, Echo and the Bunnymen ou Siouxsie and the Banshees ont connu des périodes artistiques proches de ce genre. The Cure, avec sa trilogie Seventeen Seconds, Faith et Pornography, a directement influencé des générations de groupes cold (nom d'un morceau de l'album Pornography, d'ailleurs). De son côté, les prestations minimalistes de Depeche Mode (sous l'influence de Vince Clarke) contribuaient à cette nouvelle scène musicale anglaise, bien que reposant exclusivement sur un travail mélodique au synthétiseur.

Sous-pages :

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site