Les vampires

L E S   V A M P I R E S .

Cette catégorie est un peu spécial, mais comme j'aime ces petite créature, je voulais en parler sur mon site. J'ai vu, disons, quelques filmes sur les vampires et j'aimerai et toucher un petit mot ("petit", pas vraiment !). En claire, j'aimerai préciser ces "monstre" si ce n'est qu'ils sont comme nous, avant d'être vampirisés. Cette catégorie se divisera un plusieurs partie.

1) Les Vampires ?

    a) Le myth.

2) Histoire.

3) Les vampires Connus.

4) La Sciences.

5) Maintenant.

    a) La littérature.

    b) Le cinéma.

    c) Les oeuvres.

    d) Les Jeux Vidéos.

ot;text-decoration: underline;">6) Les Liens.

Voici donc les différentes parties de cette catégorie.

                      RESTRICTIONS :

                "Seul votre âme pénétrera,

                Dans la solitude elle sera,

                Pour l'éternité elle y restera,

                Avec les défunts elle regnera.

                Quand celle-ci entrera,

                Du sang chaud, elle boira,

                Du cadavre, elle mangera,

                Cette ensemble, elle dînera.

                Sachez qu'aucune issue il y aura,

                Dans la peur et la douleur, elle restera,

                Dans la peur et la douleur, elle songera.

               Alors, avez-vous fait votre choix ?

 

1) Les vampires ?

a) Selon le myth :

Le mythe du vampire a vu le jour avant le Moyen-Âge. A cette époque, les superstitions, la peur de la mort et d'aller en Enfer étaient très vives. Les paysans mais aussi les personnes les plus instruites (seigneurs et clergé) pensaient que le Mal se matérialisait sous des formes diverses, plus terrifiantes les une que les autres. Peut-être qu'ainsi, ils croyaient avoir un certain contrôle envers le "Diable" et donc le Mal. En effet, il est plus évident de détruire des créatures palpables et réelles, que d'éradiquer une force immatérielle et surhumaine. 

Ce qui est troublant, c'est que cette croyance est apparue simultanément un peu partout dans le monde, alors qu'il n'y avait pratiquement aucune communication entre les pays.

Qu'est-ce-qu'un vampire selon la légende populaire ?

C'est un mort qui surgit de sa tombe à la nuit tombée pour boire le sang de ses victimes endormies. 
Ces caractéristiques sont: un teint très pâle, des canines longues et effilées et une grande cape ressemblant à des ailes de chauve-souris. De plus, ils n'ont pas de reflet. 
Ces pouvoirs et ses atouts sont: l'immortalité, une grande force physique, l'hypnose, la possibilité de se faire obéir des loups, la possibilité de se transformer en chauve-souris, en loup ou en courant d'air et des sens très développés (bestiaux). 
Ces faiblesses sont: la lumière du Soleil, l'ail, les crucifix, les hosties l'argent, l'eau bénite et certains talismans consacrés par un évéque. 
Et il doit avoir déjà été invité par sa victime pour pouvoir entrer chez elle la nuit.

Comment tuer un vampire ?

Toujours selon la légende, on peut tuer un vampire en 
- lui plantant un pieu dans le coeur 
- le brûlant 
- l'exposant à la lumière du Soleil 
- lui tirant une balle d'argent consacrée par un prêtre dans le coeur

Comment devient-on un vampire ?

Tout d'abord le vampire nous vide nuit après nuit de notre sang. On ne s'en rend pas compte, on ressent seulement une présence et une profonde lassitude. Il y a ensuite deux variantes du processus. Certains croient qu'à force de se vider de son sang, la victime meurt et devient vampire. D'autres, plus tardivement, pensent que le vampire donne son sang à boire à la victime, puis que celle-ci meure et renaît vampire.

Comment éviter qu'un mort renaisse vampire ou bien nuise aux vivants ?

Il y a plusieurs méthodes. On peut: 
-Lui couper la tête 
-Lui mettre une hostie ou une gousse d'ail dans la bouche 
-L'enterrer à la croisée des chemins 
-Celler son cercueil 
-Lui planter, de suite, un pieu dans le coeur 
-Leur clouer la cou avec un clou 
Et j'en passe...

2) Histoire :

Le vampire dans l'Histoire :

Les contes de vampires apparaissent très tôt, mais trouveront leur apogée lors des xviie et xviiie siècles, où les récits de vampires se font plus nombreux.

Antiquité :

Dans la Grèce antique, les ombres du royaume d'Hadès sont friandes du sang des victimes. Les Anciens craignaient l'errance sur Terre s'ils n'étaient pas enterrés par leur famille ou leurs amis car le repos définitif venait de l'incinération, ce qui explique le mythe de Polynice. Aristée, Platon et Démocrite soutenaient que l'âme peut demeurer auprès des morts privés de sépulture. Les âmes malheureuses et errantes se laissent alors attirer par l'odeur du sang. On peut se référer à Porphyre de Tyr (Des sacrifices, ch. II « Du vrai culte »). Les devins se servaient alors de ces âmes pour deviner les secrets et trésors. Ayant connaissance de leur présence, les hommes cherchèrent des moyens pour les apaiser ou les contrer. En Crète, selon Pausanias, on enfonçait dans la tête de certains morts un clou. Ovide aussi parlera des vampires. Théocrite note aussi les empuses (spectres multiformes de la nuit pouvant se muer en monstres innommables ou en créatures de rêve, aussi appelées démons de midi).
Dans l'Empire romain, on trouve la loi Jus Pontificum selon laquelle les corps ne devaient pas être laissés sans sépulture. De plus, les tombes étaient protégées contre les voleurs et ennemis. Les violations étaient considérées comme sacrilège et punies de mort. On rencontre Lamia, une goule nécrophage, reine des Succubes dévorant les fœtus et effrayant les enfants la nuit (Horace, Art poétique, 340). De Lamia viennent les lamies, plus nécrophages que vampires : lascives, ondoyantes, serpentines, avides de stupre et de mort, aux pieds de cheval et aux yeux de dragon. Elles attiraient les hommes pour les dévorer et peuvent s'apparenter aux Succubes. On note aussi les stryges, démons femelles ailées munies de serres, ainsi nommées à cause de leurs cris perçants, et les onosceles, démons aux pieds d'ânes qui s'attaquaient aux voyageurs égarés...

Moyen Âge :

Au xiie siècle, les vampires étaient censés être si nombreux en Angleterre qu'ils étaient brûlés pour calmer la passion populaire. Plus tard, au xive siècle, Herenberg cite précisément deux cas en 1337 et 1347 : les présumés coupables de vampirisme furent empalés et brûlés. De même, au xve siècle, les épidémies de pestes sont l'occasion pour la population (surtout en Europe de l'Est) d'une véritable frénésie anti-vampire. On voit apparaître au xvie siècle, la première grande figure du vampirisme : la comtesse hongroise Élisabeth Báthory. En Moravie, l'évêque d'Olmütz, devant la multiplication des plaintes des villageois de la région, mit sur pied des commissions d'enquêtes. Le premier cas de vampirisme attaché à un nom et étudié un tant soit peu est celui Michael Casparek, en 1718. Son cas fit l'objet d'une enquête officielle, dans son petit village de Liptov en Hongrie. Malheureusement, très peu de données ont pu parvenir jusqu'à nous. Le mot « vampire » apparaît pour la première fois en 1725, lorsqu'un rapport présente l'exhumation du récemment mort Peter Plogojowitz un paysan serbe, qui reste encore à ce jour le cas le plus célèbre de vampire historique dans le monde. Vient ensuite celui d'Arnold Paole, soldat et paysan autrichien mort en 1726 et à l'origine de deux épidémies de « vampirisme » dont la seconde, en janvier 1731, fit l'objet d'un rapport circonstancié par le médecin militaire Johann Flückinger, généralement connu sous le titre de Visum et Repertum. Ce rapport fut abondamment repris, traduit par Dom Calmet, et fit probablement couler encore plus d'encre que le cas Plogojowitz (pour les Serbes). Le plus célèbre reste cependant Sava Savanović. Auparavant, on parlait de « vampyr ». Un autre cas de vampirisme est celui de Johannes Cuntius de Silésie.
Le vampirisme était pour l'Église catholique (et pour Dom Calmet en particulier) un sujet sérieux et politique (à la manière de la Bête du Gévaudan). Les âmes des morts ont trois alternatives : Paradis, Enfer ou Purgatoire. Or le vampire est un mort qui ne se retrouve dans aucune de ces trois catégories, puisque c'est une âme qui erre sur Terre. Sa simple existence remet donc en cause le dogme catholique et donc la puissance de l'Église.

Le cas Báthory :

La comtesse Élisabeth Báthory (ou Erzsébet) a grandement inspiré les légendes de vampires. Cette aristocrate hongroise du xvie / xviie siècle, aurait torturé et tué un nombre incertain de jeunes filles. Des légendes prétendent qu'elle tuait dans le but de se baigner dans le sang de ses victimes afin de rester éternellement jeune. Ces histoires ont été largement écartées par les historiens modernes, mais elles subsistent dans les croyances populaires. Bien qu'elle ne présente aucun signe caractéristique des vampires (elle ne boit pas le sang), elle reste pour beaucoup l'incarnation du côté aristocratique du vampire, à l'inverse des autres témoignages qui, plus tard, porteront sur des paysans.

Le cas Vlad Tepes Dracul :

Vlad III Basarab, dit Ţepeş (« l'Empaleur » en roumain) ou encore Drăculea (« Dragonneau » en roumain) est aujourd'hui fortement associé au mythe du vampire. La source de la légende est une propagande lancé a l'époque contre le prince, qui pour être sanguinaire ne l'était pourtant pas d'avantage que ses détracteurs contemporains. Des luttes de pouvoirs de l'époque il nous reste ces écrit plus ou moins diffamatoires qui on fait entrer Vlad III Basarab dans l'histoire, il reste désormais pour l'imaginaire collectif connu sous le nom de Vlad l'empaleur. Ce prince de Valachie du xve siècle, dont la réputation était sanguinaire, a inspiré Dracula, le roman de fiction de Bram Stoker, qui dépeint un vampire en Transylvanie et au Royaume-Uni au xixe siècle. Les nombreuses reprises littéraires et cinématographiques ont fini par faire de Dracula un personnage de la culture populaire mondiale.

3) Vampires connus :

La première personne à qui l'on pense quand on entend le mot vampire est immédiatement Dracula ! C'est bien-sûr le personnage le plus connu que l'on a associé à un vampire. Ceci est dû notamment à l'écrivain Bram Stoker. Voici donc une bref présentation de Dracula.

Dracula :

Dracula est un roman de l'écrivain irlandais Bram Stoker publié en 1897. Il raconte l'histoire d'un vampire, c'est-à-dire un être immortel qui se repaît du sang des vivants, dont le nom s'inspire du surnom d'un personnage historique, Vlad Ţepeş (Vlad III l'Empaleur), prince de Valachie au xve siècle.
Le thème du vampire apparaît dès 1819 en Angleterre, en pleine mode du roman gothique et il sera exploité par de nombreux auteurs au cours du siècle comme Charles Nodier et Théophile Gautier en France.
L'apport décisif de Bram Stoker à l'extrême fin du XIXe siècle est d'avoir fait du comte Dracula, au-delà de la créature terrible aux pouvoirs surnaturels, un être humain damné, un mort-vivant, qui suscite la pitié en même temps que l'épouvante.
Cette complexité du personnage de Dracula renouvelée par des thèmes modernes chers à la psychanalyse comme l'association d'Eros et de Thanatos - du désir sexuel et de la mort - ou le questionnement des limites (entre la bête et l'homme, entre la vie et la mort ou entre le Bien et le Mal...) en feront un mythe moderne que le cinéma contribuera à amplifier.

Si vous en voulez plus, allez sur le site suivant : http://fr.wikipedia.org/wiki/Dracula

 

La comtesse sanglante :

Elle est connue aussi sous le nom d'Erzébeth Bathory. Celle-ci est née en 1560 et comptait dans sa famille des personnages de la haute société dont le prince de Transylvanie, des évêques, des gouverneurs.

Durant son enfance, elle vécut dans un milieu fort pieu suite à sa belle-mère qui lui enseignait un tas de prières au lieu de la laisse vivre sa jeunesse. A 11 ans, Erzébeth fut fiancée à Ferenez Nadasdy qu'elle épousa en 1575 (il était âgé alors de 20 ans et elle de 15). Il l'emmena dans son château situé près des Carpates, en Hongrie. Le mari d'Elizabeth était un guerrier et comme son peuple était souvent attaqué par les Turcs, il était souvent absent.

Seule, la comtesse décida de s'entourer de nombreux serviteurs dont un bossu, Ujuary Janos, de la nourrice de ses enfants, Joo Illona, avec une femme qui lui apprendra la magie noier, Thorothya Szentes, et une vieille femme alcoolique, Kandoska.

Deux versions différentes s'offrent à nous pour comprendre son goût du sang.

La première est qu'elle frappa une servante au visage. Erzébeth reçu du sang sur son bras et vit que sa peau, à cet endroit, avait rafraîchi et alors, elle décida de se baigner dans le sang de jeunes filles pour paraître plus jeune.

La deuxième version est pratiquement semblable à la première sauf qu'ici, ce serait dû à du sang qu'une servante aurait répandu en se piquant le doigt.

Dans les deux cas, la comtesse fut persuadée que le sang de jeunes filles pourrait lui apporter la jeunesse éternelle. Avec l'aide des serviteurs dont elle s'était entourée, elle fit chercher des jeunes filles dans de nombreux villages pour assouvir sa soif de sang. Elle créa même une cage dont les barreaux étaient recourbés vers l'intérieur. Elle y enfermait sa victime, et à l'aide d'un tisonnier l'obligeait à remuer et donc, à se blesser sur les pointes. Sous la cage, elle avait une grande bassine dans laquelle elle récoltait le sang.

Les disparitions régulières dans la région alertèrent les villageois qui firent leur petite enquête. Elle fut arrêté le 30 décembre 1610 par Gyorgy Thurso.

Lors d'un rapide procès en 1611, elle fut condamnée à être emmurée vivante dans les murs de son château. Elle y mourut en 1614. On estime à 300 le nombre de ses victimes.

La légende raconte que lors de sa mort, sa peau était encore lisse et ferme, claire et laiteuse et que ses traits et sa beauté étaient inchangés. C'est aussi pour cela que l'on a qualifié Erzébeth Bathory de vampire.

Le vampire de Düsseldorf :

Depuis février 1929, huit prostituées ont été sauvagement assassinées. Le cas rappelle celui de Jack l'éventreur. Les victimes ont le crâne fracassé et sont atrocement mutilées : oreilles tranchées, lèvres coupées, cuir chevelu scalpé. La police ne donne aucun détail. Des rumeurs circulent, les victimes auraient été tuées par un homme qui s'abreuverait de leur sang.

La première victime s'appelait Appolonia Kuhn. Elle a été retrouvée le 3 février 1929 baignant dans son sang mais toujours vivante. Elle a été frappée de 23 coups de ciseaux dans la poitrine et le visage, l'agresseur cherchant à atteindre les tempes. La deuxième victime était Rudolph Sheer, le 13 février. Il a eu le corps transpercé de 26 coups de ciseaux. Il a une tempe perforée, ce qui a permis à l'agresseur d'aspirer le sang. Mais il y avait trop d'alcool dans le sang de Rudolph, ce qui a forcé le vampire à régurgiter. La troisième victime était une fillette, retrouvée le 10 mars. Elle a été trouvée éventrée, les jambes carbonisées, le crâne percé par des ciseaux, les oreilles tranchées et les tempes perforées. L'agresseur a bu le sang cette fois.

Pas de portrait du tueur en série : le seul lien entre les victimes était l'obsession des tempes. Les journaux en font leurs choux gras : « La bête des abîmes a encore frappé ». En juillet, la police a arrêté Johann Stausberg. Il a tout avoué et il est envoyé dans un hôpital psychiatrique. Mais en Août, les meurtres reprennent. Le 21, il agresse 3 personnes en 2 heures. Le 24, deux petites filles sont sauvagement poignardées dans un terrain vague. Le nombre d'agressions et la fréquence des meurtres vont crescendo jusqu'en mai 1930.

Un soir, Peter Kürten aide une jeune femme, Maria Budlick, à échapper à un violeur. Il l'invite à venir se calmer chez lui. Il la serre à la gorge, puis la laisse partir, « après avoir vu ses yeux ». Celle-ci envoie une lettre à sa meilleure amie pour lui raconter ses deux mésaventures. C'est la curiosité d'une voisine, qui a l'habitude d'ouvrir le courrier des habitants de l'immeuble, qui permet un rapprochement avec le Vampire de Düsseldorf. Peter Kürten est arrêté, condamné à la guillotine et éxécuté le 2 juillet 1931. Sur l'échafaud, ses derniers mots ont été : « J'espère seulement que j'aurai le temps d'entendre mon sang jaillir de mon corps ».

Kuno Hoffman alias le vampire de Nuremberg :

Nécrophile sadique buveur de sang né en 1932. Il s'acharna d'abord sur des tombes d'oů il déterrait des femmes récemment inhumées pour leur ouvrir la gorge et boire leur sang, avant de tuer un jeune couple en 1972 sur lequel il se livra au même rituel sanglant.

Gilles de Rais :

Ce baron du XVème siècle, ancien compagnon d'armes de Jeanne d'Arc et amant commit, dans ses châteaux de Machecoul et de Tiffauges, d'horribles et innombrables meurtres d'enfants avec pratique de magie noire. On prétend qu'il devint ce monstre sanguinaire après avoir perdu Jeanne sur le bûcher. On le disait alchimiste et sorcier et qu'il avait conclu un pacte avec le diable. On lui fournissait des enfants qu'il torturait et violait dans les caves de son château avant de les sacrifier à Satan. Il fut arrêté et pendu en 1440. Etant donné qu'il fut un vrai bête sanguinaire, certains le comparèrent à un vampire bien que ne se comporta jamais comme telle.
Fritz Haarmann (1879-1925) alias le vampire de Hanovre
Le « boucher d'Hanovre » fût accusé de vingt-quatre meurtres de jeunes garçons. Il repérait ses victimes à la gare de Hanovre avec son complice et amant, Hans Grans. Il les entraînait chez lui pour y passer la nuit. Ses voisins ainsi avaient le choix entre un défilé incessant de jeunes hommes entrant et sortant de chez Haarmann ou de Haarmann lui-même entrain de traîner de lourds sacs. Car ceux qui ne sortaient pas le lendemain de la chambre du boucher ont été étranglés puis découpés en morceaux pour être vendus sur le marché noir, ainsi que leurs vêtements ou effets personnels. Il faut préciser qu'à l'époque l'Allemagne sortait de la guerre vaincue et traversait une crise terrible à tel point qu'il était pratiquement impossible de se procurer de la nourriture, du combustible ou des vêtements. Protégé par la police ce n'est qu'en 1924, le 23 juin, que Haarmann est arrêté, alors qu'il pratiquait ce trafic depuis 1918. Interrogé sur ses crimes il commença par les nier puis craqua et avoua. Il ne savait pas exactement combien il en avait tué, il évalua le nombre de ses victimes à environ quarante. Il sera accusé pour vingt-quatre meurtres et condamné le 19 décembre. Il fût exécuté début 1925 selon son souhait : "Je suis sain de corps et d'esprit, déclara Haarmann lors du procès. Il m'arrive seulement d'avoir des lubies de temps en temps. Je demande à être décapité. Ce n'est qu'un mauvais moment à passer. Après, j'aurai la paix." Hans Grans fut aussi arrêté suite aux aveux de Haarmann. Il fut jugé mais non impliqué dans le massacre.

John George HAIGHT alias le vampire de Londres :

John George HAIGHT avoua, avant d'être pendu, avoir tué 9 personnes, se défaisant de ses cadavres en les jetant dans des bains d'acide sulfurique. Il affirma qu'il avait tué pour boire le sang de ses victimes.

4) La science :

Plusieurs causes rationnelles peuvent expliquer de nombreux cas de supposés vampirisme ou ont pu alimenter les fictions les concernant.

Pathologies :

Différentes pathologies longtemps inexpliquées ont pu contribuer à l'édification des légendes concernant les vampires et dessiner leur spécificités.
La rage a été comparée au vampirisme par les fortes similitudes dans les symptômes et les comportements de ceux qui en sont atteints : chez les animaux, comportement agressif notamment par la morsure, hyperesthésie (sensibilité excessive des sens, à la lumière, ou aux odeurs, par exemple), ... chez les hommes, teint pâle, hydrophobie, ... En outre de ces symptômes qui suggèrent des similitudes avec les légendes sur le vampirisme, la rage se propage, entre autres par la morsure d'animaux, notamment de chauves-souris vampires. Enfin, une épidémie de rage a sévi en Europe de l'Est au moment de l'apparition des premiers récits de vampires.
On peut également mentionner la tuberculose dont le mode de propagation ressemble beaucoup à certains récits de vampirisme, le lupus erythematosus, la catalepsie ou encore la porphyrie, déficit d'une des enzymes intervenant dans la dégradation de l'hémoglobine qui peut entrainer un rougissement de l'urine après exposition à la lumière ou se traduire par une hyperpilosité (hypertrichose).
On peut citer également la maladie xeroderma pigmentosum. Les individus atteints ne peuvent s'exposer aux rayons solaires, sous peine de voir apparaître de graves lésions au niveau de la peau ; la peau acquiert aussi une couleur très pâle du fait d'un bronzage totalement inexistant.
Enfin, une pathologie rare appelée vampirisme clinique est un comportement qui consiste en l'ingestion de sang humain, le sien propre (auto-vampirisme) ou celui d'autrui. Ce comportement est généralement le symptôme d'une affection psychiatrique.

Autres éléments :

D'autres éléments ont pu alimenter les légendes tels des enterrements accidentels ou les cadavres bien préservés dans des terres riches en arsenic, qui favorise leur conservation. Les cas les plus célèbres de vampirisme sont signalés en terre orthodoxe, où certains cas de non-putréfaction, ceux notamment d'excommuniés est signe diabolique (au contraire du catholicisme qui la considère comme un signe divin).

5) Maintenant :

a) La littérature :

Le thème du vampire a inspiré les poètes et écrivains depuis 1748, année à laquelle Heinrich Augustin von Ossenfelder écrit Der Vampyr.
En 1797, soit un siècle avant Bram Stoker, Goethe, dans la Fiancée de Corinthe, aborde sous forme de métaphore l'état non mort d'une jeune femme se nourrissant de sang.
Le premier texte anglais sur ce thème fut the Vampyre de John Stagg en 1810. Mais le premier personnage qui attira l'attention fut Lord Ruthven, créé par John William Polidori en 1819 dans une longue nouvelle intitulée Le Vampire. Le contexte d'écriture de cette dernière nouvelle est remarquable. Un défi fut lancé par Lord Byron lors d'une journée pluvieuse à, entre autres, Percy (qui refusa) et son épouse Mary Shelley, avec le but d'écrire une nouvelle mettant en scène un mort-vivant. Mary Shelley engendra d'ailleurs Frankenstein. En revanche, Lord Byron, manquant d'inspiration, abandonna ses notes à son secrétaire John William Polidori, qui travailla cette ébauche et eut un succès immédiat en Europe. De fait, la paternité de ce récit fut âprement disputée entre les deux écrivains et fût finalement attribuée à Lord Byron. Avec sa publication, le thème du vampirisme devient alors incontournable et de nombreux auteurs britanniques, allemands, français s'y essaient : Théophile Gautier, Hoffman, Tolstoï, etc.
Le virage suivant est pris par Sheridan Le Fanu avec Carmilla en 1872. Il présente le vampire comme une victime de son propre état et s'oppose du même coup au bien-pensant de la Grande-Bretagne en abordant le lesbianisme du personnage, sachant que l'homosexualité était fortement condamnée.
En 1897, Bram Stoker crée Dracula qui sacre le vampire personnage de fiction à part entière.
Anne Rice contribuera à donner une seconde jeunesse au mythe des buveurs de sang, avec ses Chroniques des vampires qui débutent en 1976 avec l'opus Entretien avec un vampire. Dans cette série, Anne Rice donne une interprétation originale des origines des vampires, et axe une bonne partie de l'œuvre autour des interrogations métaphysiques et morales qui peuvent tenailler les vampires.
Plus récemment, dans la Saga du désir interdit (Twilight en anglais) débutée en 2005, Stephenie Meyer, certaines créatures nommées des vampires bien que très différentes du vampire traditionnel vivent parmi les humains et mènent une vie normale en se nourrissant uniquement de sang animal, quand d'autres suivent le régime alimentaire traditionnel.

Bandes dessinées :

-Je suis un Vampire, de Carlos Trillo et Eduardo Risso
-Le Bal du rat mort de Jan Bucquoy et de Jean-François Charles
-Grand Vampire et Petit Vampire des séries éponymes de Joann Sfar
-Rapaces, de Jean Dufaux et Enrico Marini
-Requiem, Chevalier Vampire, de Pat Mills et Olivier Ledroit
-Claudia, Chevalier Vampire, de Pat Mills et Franck Tacito
-Le Prince de la nuit, de Yves Swolfs
-30 jours de nuit, de Steve Niles et Ben Templesmith
-Favole, de Victoria Francès
-Angel: After the Fall,de Joss Whedon

Mangas :

-Karin, de Yuna Kagesaki
-Hellsing, de Kōta Hirano
-Rosario + Vampire, de Akihisa Ikeda
-Vampire Knight, de Matsuri Hino
-Dark Crimson, de Satoshi Urushihara
-Midnight secretary, de Ohmi Tomu
-Blood+, de Asuka Katsura
-Blood A+, de Kumiko Suekane
-Trinity Blood, de Sunao Yoshida, Kiyo Kyujyo et Thores Shibamoto
-Zombie Loan, de Peach-Pit

b) Le cinéma :

Après des représentations du Dracula de Bram Stoker au théâtre, le mythe fut porté à l'écran. Le premier film fut Nosferatu le Vampire par Friedrich Murnau en 1922. Ce film lui valut des poursuites judiciaires de la part de la veuve de Stoker qui estimait que le film était une adaptation du livre et que Murnau aurait dû en acheter les droits pour le porter à l'écran.

Vampyr, ou l'Étrange Aventure de David Gray (Vampyr - Der Traum des Allan Grey) est un film danois de Carl Theodor Dreyer sorti en 1932. (Synopsis : David Gray s'installe un soir dans l'auberge du village de Courtempierre. Pendant la nuit, un vieillard lui rend visite et lui confie un grimoire sur le vampirisme et les moyens d'y faire face. Dès cet instant, David doit affronter et déjouer les pièges d'une femme vampire...)
En 1931, Bela Lugosi joue pour la première fois Dracula dans un film de Tod Browning. Il endossera ce rôle quatre fois en tout. Pour l'anecdote, Bela Lugosi fut enterré avec la cape de Dracula. C'était en 1956. Le deuxième acteur le plus représentatif du rôle de Dracula fut Christopher Lee qui apparut en 1958 dans le film de Terence Fisher le Cauchemar de Dracula. Lee joua ce rôle dans une dizaine de films.
Le cinéma présenta ensuite des œuvres plus ou moins noires ou parodiques sur le thème des vampires : Le Bal des vampires de Polanski en 1967 (parodie) avec Sharon Tate, Les Lèvres rouges en 1971 de Harry Kümel, Les Prédateurs de Tony Scott en 1983 avec Catherine Deneuve et David Bowie, les deux Vampire, vous avez dit Vampire? de Tom Holland en 1985 et de Tommy Lee Wallace en 1988... On peut noter l'excellent remake du Nosferatu de 1922, 'Nosferatu fantom der Nacht' (1978) de Werner Herzog, avec Klaus Kinski, Isabelle Adjani et Bruno Gans, mis en scène avec un romantisme magnifique et un travail de lumière éblouissant.
Un peu en marge, à la fin des années 1960 et au début des années 1970, le cinéaste français Jean Rollin contribua à érotiser très fortement le mythe dans des réalisations d'un esthétisme très personnel.
En 1987, sortent deux films produits aux États-Unis Aux frontières de l'aube (Near Dark) et Génération perdue (Lost Generation) qui relancent l'intérêt pour les films de Vampire.
Mais ce n'est qu'en 1992 que le thème des vampires reviendra en force sur les écrans avec Dracula de Francis Ford Coppola. Par la suite, la production de films sur ce thème augmenta et permit autant d'œuvres remarquables que d'œuvres inintéressantes.

Les vampires les plus connus à la télévision sont issus du monde créé par Joss Whedon dans les séries Buffy contre les vampires et Angel. Ceux-ci affichent une faible partie des caractéristiques classiques des vampires. Mais, dans les scénarios de cette série, ils représentent essentiellement une métaphore des peurs et des angoisses que les adolescents doivent affronter pour devenir adultes, et que les jeunes adultes doivent surmonter pour mener leur vie.
Dans la série Supernatural, les frères Winchester luttent également contre des vampires. On peut aussi citer les séries Moonlight et Blood Ties : dans Moonlight, on découvre des vampires modernes, integrés à la société contemporaine. Dans cette série, il existe deux moyens de venir à bout d'un vampire : le feu ou la décapitation. Un pieu paralyse le vampire et l'argent (le métal) fonctionne comme un poison sur celui-ci.
La série Ultraviolet montre des scientifiques luttant contre des Codes V.
Les sœurs Halliwell de la série Charmed ont également à faire aux vampires dans plusieurs épisodes. Ces vampires sont dirigés par une reine et cette race est en conflit avec les démons et les sorciers qui les ont rejetés de la société infernale. Si on tue la reine des vampires, tous ses sujets meurent également.
La série True Blood, inspirée des romans La communauté du sud (Southern Vampire Mysteries) de Charlaine Harris décrit une coexistence fictive de vampires et d'humains au cœur d'une petite ville de Louisiane.
La série Being Human est une série anglaise récente de 2008. Dans cette série, Mitchell, Georges et Annie voudraient être comme toute personne de leur âge. Un problème : ils sont respectivement un vampire, un loup-garou et un fantôme. Ce trio désespéré cherche à tout prix à se rapprocher de l'humanité (d'où le titre Being human).
Dans la série Kindred : le Clan des maudits, inspirée de l'univers du jeu de rôle Vampire : la Mascarade, des clans de vampires s'affrontent dans la ville de San Francisco.
Vampire Host ou Vampire gigolo, est une série japonaise de 2004 inspirée de l'univers du manga Blood Hound de la mangaka Kaori Yuki. L'héroïne, Rio Kanou, est une étudiante qui, à la suite de la disparition de plusieurs personnes dont sa meilleure amie, enquête dans un club de vampires avant de sympathiser avec ceux-ci.
Dans Sanctuary, série d'abord diffusée sur le Web, Amanda Tapping incarne une scientifique spécialisée dans les créatures non humaines depuis cent-cinquante ans. Au fil des épisodes, on apprend qu'elle et ses amis de l'époque se sont injecté du sang de vampire, ce qui a eu pour conséquence de leur conférer à chacun un pouvoir spécifique.
La série The Vampire Diaries met en scène deux vampires, les frères Damon et Stefan Salvatore, qui rentrent dans la ville de Mystic Falls après une longue absence. Ils fascinent immédiatement Elena Gilbert, qui ne tarde pas à découvrir leur vraie nature.

Quelques filmes 

-Entretien avec un vampire de Neil Jordan, 1994 ; adaptation du roman éponyme d'Anne Rice
-Une nuit en enfer (From Dusk till Dawn), de Robert Rodriguez, 1996
-Vampires de John Carpenter, 1998 ; d'après une nouvelle de John Steakley
-Blade, de Stephen Norrington, 1998
-Le petit vampire, de Uli Edel, 2000 ; d'après les romans d'Angela Sommer-Bodenburg
-La Reine des damnés de Michael Rymer, 2000 ; adaptation du roman éponyme d'Anne Rice
-Les morsures de l'aube d'Antoine de Caunes, 2001, adaptation du roman éponyme de Tonino Benacquista
-Vampire Hunters de Wellson Chin, 2002
-Blade 2, de Guillermo Del Toro, 2002
-Underworld de Len Wiseman, 2003
-Blade : trinity, de David S. Goyer, 2004
-Van Helsing de Stephen Sommers, 2004
-Underworld: Evolution de Len Wiseman, 2006
-30 jours de nuit de David Slade, 2007
-Underworld: Rise of the Lycans de Patrick Tatopoulos, 2009
-Twilight, chapitre I : Fascination de Catherine Hardwicke, 2009 ; adaptation du roman éponyme de Stephenie Meyer
-L'assistant du Vampire de Paul Weitz, 2008 ; adaptation du roman éponyme de Darren Shan
-Thirst de Park Chan-Wook, 2009; libre adaptation de Thérèse Raquin d'Émile Zola
-Twilight, chapitre II : Tentation de Chris Weitz, 2009 ; adaptation du roman éponyme de Stephenie Meyer

Anime 

Certains animes japonais exploitent aussi le thème des vampires, le mariant à la culture traditionnelle nippone, le vampire oriental étant plus proche du démon que du mort-vivant.

-Vampire Hunter D : Chasseur de vampires de Hideyuki Kikuchi, 1985, film d'animation japonais
-Vampire Princess Miyu de Naroumi Kakinouchi, 1988, film d'animation japonais
-Blood: The Last Vampire de Hiroyuki Kitabuko, 2000, film d'animation japonais
-Vampire Hunter D : Bloodlust de Yoshiaki Kawajiri, 2000, film d'animation japonais
-Hellsing de Yasunori Urata (d'après Kōta Hirano), 2001, série d'animation japonaise
-Shingetsutan Tsukihime de Type Moon (Studio), 2003, série d'animation japonaise
-Vampire Host de Kaori Yuki, 2004, série d'animation japonaise
-Trinity Blood de Tomohiro Hirata, 2005, série d'animation japonaise
-Blood+ de Junichi Fujisaku, 2005, série d'animation japonaise
-Hellsing Ultimate de Tomokazu Tokoro (d'après Kōta Hirano), 2006, série d'animation japonaise
-Rosario+Vampire de Akihisa Ikeda, 2006, série d'animation japonaise
-Black blood brothers de Azano Kôhei et Kusaka Yuuya, 2006, série d'animation japonaise
-Vampire Knight de Matsuri Hino, 2008, série d'animation japonaise
-Karin the Chibi Vampire de Yuna Kagesaki, 2008, série d'animation japonaise

c) Les Oeuvres :

          CLASSIQUES

-Le Vampire in Histoires de vampires, de John William Polidori (1819)
-Lord Ruthwen ou les vampires, de Charles Nodier (1820)
-La morte amoureuse in Histoires de morts-vivants, de Théophile Gautier (1836)
-Vamey, le vampire, de James Malcolm Rymer (1845)
-La famille du Vourdalak in Histoires de morts-vivants, de Alexis Konstantinovitch Tolstoï (1847)
-Histoire de la Dame pâle, nouvelle d'Alexandre Dumas (1849)
-les romans de Paul Féval : Drames de la Mort (1856), Le chevalier des ténèbres (1860), Ville-Vampire (1875)
-Carmilla in Les évadés des ténèbres, de Sheridan Le Fanu (1872)
-Les chants de Maldoror, du Comte de Lautréamont (1868)
-Lokis, de Prosper Mérimée (1869)
-Le Horla (dans la première version), de Guy de Maupassant (1886)
-Le Parasite, Sir Arthur Conan Doyle (1894)
-Dracula suivi de L'invité de Dracula, de Bram Stoker (1897)
-La Dame au linceul, de Bram Stoker (1909)

          MODERNES

-Mademoiselle Christina, de Mircea Eliade
-Vampire Junction, de S.P. Somtow
-Les Prédateurs, de Whitley Strieber
-Dernières Nouvelles de Dracula, collectif (nouvelles)
-Timmy Valentine, trilogie de S.P. Somtow
-Enterrer l'ombre et Exhumer l'Ombre, de Storm Constantine
-Je suis une légende de Richard Matheson
-L'aube écarlate de Lucius Shepard
-Salem de Stephen King
-L'Historienne et Drakula de Elizabeth Kostova
-Rouge Flamenco, de Jeanne Faivre d'Acier
-Un lieu incertain, de Fred Vargas
-Les morsures de l'aube, de Tonino Benacquista
-Dracula l'Immortel, de Dacre Stoker et Ian Holt

Séries de Romans

-Les Chroniques des vampires, d'Anne Rice
-La série de Anita Blake, de Laurell K. Hamilton
-Une série de plus de vingt romans sur le personnage du Comte de Saint-Germain, de Chelsea Quinn Yarbro. Le Comte de Saint-Germain, vampire et Saint-Germain l'égyptien a été traduite en français.
-La série sur Dracula de Fred Saberhagen, débutée avec Les confessions de Dracula, comprend dix tomes qui n'ont pas tous fait l'objet d'une traduction française.
-La série Nécroscope : Nécroscope, Vamphyri, La Source, de Brian Lumley
-La série centrée sur le personnage de Sonja Blue, débutée avec La Volupté du sang, de Nancy A. Collins.
-Eros Vampire (2 tomes) et Les Ames Perdues, de Poppy Z. Brite
-Le cercle des immortels de Sherrilyn Kenyon, qui associe le mythe des vampires avec des dieux de toutes religions confondues
-La Communauté du Sud de Charlaine Harris
-La Saga du désir interdit : Fascination, Tentation, Hésitation et Révélation de Stephenie Meyer
-Vampires5: La naissance, La princesse des ténèbres, La furie, La réunion macabre, de Lisa Jane Smith
-La triologie L'assistant du vampire : La Morsure de l'arraignée, Le chauchemar continue et Jeux de sang de Darren Shan ; titre original de la saga : Vampire blood

Anthologie

-De sang et d'encre, de Léa Silhol
-Territoires de l'Inquiétude n°4, anthologie, Alain Dorémieux
-Vampires, anthologie, Francis Lacassin

Jeunesse

-Le petit vampire, série pour enfants d'Angela Sommer-Bodenburg
-Les Vampires de Manhattan, de Melissa de La Cruz
-Sang-Bleu , de Melissa de La Cruz
-Petit Vampire, série de Joann Sfar

d) Les Jeux Vidéos :

Jeux vidéo :

-Baldur's Gate II : Shadows of Amn, développé par Bioware, 2000
-BloodRayne, développé par Terminal Reality, 2003
-Boktai, série développée par Konami depuis 2003
-Bram Stoker's Dracula, développé par Traveller's Tales, 1993
-Castlevania, série développé par Konami, depuis 1986
-Darkstalkers, série développée par Capcom depuis 1993
-Dracula : Résurrection, développé par Index+, 1999
-Dracula 2 : le Dernier Sanctuaire, développé par Wanadoo Edition, 2000
-Dracula 3 : la Voie du Dragon, développé par Kheops Studio, 2008
-Dracula Origin, développé par Frogwares, 2008
-Legacy of Kain, série développée par Crystal Dynamics depuis 1996
-Vampire : la Mascarade - Rédemption, développé par Nihilistic Software, 2000
-Vampire: The Masquerade - Bloodlines, développé par Troika Games, 2004
-A Vampyre Story; développé par Autumn Moon Entertainment, 2008

Jeux de rôle :

Archétype du monstre à visage humain, le vampire apparaît dans nombre de jeux de plateau (La Fureur de Dracula), de jeux vidéo et de jeux de rôle comme l'archi-ennemi à affronter dans le dernier épisode. Mais également comme personnage à incarner dans les jeux de rôle :

-Vampire : l'Âge des Ténèbres
-Vampire : la Mascarade
-Vampires d'Orient
-Vampire : le Requiem

Œuvres basées sur l'univers du jeu de rôle Vampire

-Rongé par la Bête tomes 1 et 2
-Trilogie Le Cycle de la mort rouge
-Trilogie Le Pacte du Graal
-Trilogie La Malédiction du Sang
-L'Age des Ténèbres : le Cyle des Clans est une série de treize romans (seuls les neuf premiers ont été traduits en français)
-Trilogie Vampire : Ere Victorienne (seuls les deux premiers tomes ont été traduits en français)

6) Les Liens :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Vampire#.C5.92uvres_classiques

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (9)

1. AccedeJeork (site web) 07/11/2012

Les vampires - Le Mouvement Gothique zqcbip aktbcve ofmzqb <a href="http://www.frzasacvuittonpascher.info/">louis vuitton pas cher</a> knypb gqlprwub <a href="http://www.fricchaussuresjordnnpascher.info/">air jordan spizike</a> rfsydqz jvbfe

2. veste moncler (site web) 24/10/2012

aeuip <a href=http://www.acheterdoudounnesenligne.com>doudoune moncler pas cher </a>

3. Swassynus (site web) 23/10/2012

xlrtv <a href=http://frdechaussuresloubutinnmagasin.info>chaussures louboutin</a> rbqly <a href=http://frdeabercromfitchmagasinn.info>abercrombie france</a> aybic http://frdeabercromfitchmagasinn.info tgmy

4. Swassynus (site web) 22/10/2012

msmgk <a href=http://frdesacvuittonnmagasinn.info>louis vuitton sac</a> iymzhu <a href=http://frdechaussuresloubutinnmagasin.info>christian louboutin pas cher</a> kwmnh http://frdeabercromfitchmagasinn.info iswr

5. Swassynus (site web) 21/10/2012

serdl <a href=http://frdechaussuresloubutinnmagasin.info>louboutin</a> zeubo <a href=http://frdeabercromfitchmagasinn.info>abercrombie france</a> kjlln http://frdesacvuittonnmagasinn.info ezca

6. Swassynus (site web) 21/10/2012

uarxl <a href=http://frdechaussuresloubutinnmagasin.info>chaussures louboutin</a> nmfiw <a href=http://frdesacvuittonnmagasinn.info>sac louis vuitton</a> nsvzex http://frdesacvuittonnmagasinn.info dazn

7. iodilemilinue (site web) 09/09/2012

ymnrwmtjg louboutin esbbpxdegz <a href=http://frlouboutnnsales.info>christian louboutin pas cher</a> xevzpew http://frlouboutnnsales.info

8. tegmegnapitle (site web) 03/09/2012

zyIJnohN longchamp pas cher EWDePIubNX .<a href=http://achatlongchampsacensoldes.info>longchamp pas cher</a>. oZKlEmn http://achatlongchampsacensoldes.info

9. betonboxing (site web) 20/08/2012

gothicisme.e -monsite.com est mon numéro 1 site maintenant

http://blog.gpmoo7.free.fr/index.php?2007/12/27/268-boxing-day&cos=1

Robert Stieglitz Arthur Abraham betting odds
Dan Henderson Jon Jones betting odds

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site